Qui suis je ?

Ma vie avec les chevaux

 

10646904_10153821108338082_3417652765269853890_n

Je m'appelle Valérie Schweitzer, j'ai 52 ans et je vis dans le Sud de le France entre Nîmes et Montpellier.

 

J’avais 6 ans lorsque mon père, passionné par les chevaux, a acheté Malatier, son premier cheval, un camargue. Par la suite, prés et écurie se sont peuplés petit à petit de plus en plus de chevaux, la plupart nés à la maison et tous camargues. C’est ainsi que comme Obélix tombé dans la potion magique, je suis « tombée dans le cheval » quand j'étais petite.

Capture plein écran 21092015 020106Je suis devenue propriétaire de Shangar, poulain de 3 ans, à l’âge de 12 ans. Et depuis ...40 ans ma passion s’est nourrie et enrichie de lectures, de rencontres avec des cavaliers de tous types et, surtout, de travail avec les chevaux. Pendant des années, j'ai été une cavalière autodidacte, montant mes chevaux sans problème.

Mystère avait 17 ans quand il est entré dans ma vie. Ce selle français, qui avait tout fait avant moi, restera le meilleur professeur que j'ai jamais eu. Avec lui les erreurs n'étaient pas permises et bien souvent il a remis en place mes velléités de cavalière d'extérieur, il a fait de moi une meilleure partenaire pour les chevaux.  Mais les choses ont pris un grand coup d'accélération quand Cheyenne est venu le retrouver à la maison.

13451173_10154930975918082_480636455_nCroisement d'anglo-arabe et de comtois, ce beau bébé de 18 mois avait un gabarit impressionnant. Hors de question au vu de mon gabarit (1.62 m et 50 kilos ...) d'y aller en force pour son éducation et son débourrage.

 

Cheyenne est celui qui a été le déclencheur, car il a été essentiel de "le garder dans mon équipe" et j'ai du, contre l'avis de tous les cavaliers de mon entourage, réfléchir et trouver un terrain d'entente entre lui et moi. Quelques années plus tard, Cheyenne, resté entier, sortait en groupe rênes longues à toutes les allures au milieu des juments... mes petites stratégies avaient fonctionné.

Au vu de mon géant plein de peps, mais bien éduqué, les demandes d'autres cavaliers ont commencé à affluer. J'ai donc aidé les uns et les autres pendant plusieurs années, tout en passant pour une originale, voire une folle auprès des cavaliers qui se posaient bien moins de questions, en réglant les soucis à coup de mors de plus en plus durs ou de coups de cravache...

Dans les années 2 000, deux chocs ont encore changé ma façon de voir les choses.

La découverte des forums équestres, où j'ai pu prendre conscience de ce qu'était la vie avec les chevaux pour la majorité des cavaliers ... Cela n'a pas cessé de me surprendre depuis !IMG_3725-001 Tellement de choses considérées comme normales que je n'ai jamais vraiment connues, tellement de problèmes et de galères, que certains en oublieraient presque qu'avoir des chevaux et les monter devrait être un plaisir... J'ai commencé à y donner ma vision des choses et à aider autant que je le pouvais les personnes qui voulaient bien m'accorder leur confiance. Cette étape m'a beaucoup aidée à poser par écrit ce que je faisais à la fois par instinct et par réflexion totalement personnelle, m'étant tenue éloignée des circuits habituels d'apprentissage de l'équitation.

Durant cette même période, la rencontre avec les premiers articles de presse sur les "chuchoteurs" a été un second électrochoc car il y était question de principes que j'utilisais depuis longtemps déjà. Il a donc été naturel pour moi, d'aller un peu plus loin vers ce type d'éducation du cheval. J'ai donc commencé à grappiller des "outils" dans diverses méthodes et, plus particulièrement, dans celle que j'ai préférée, la méthode Parelli, dans laquelle j'ai pu progresser et que j'applique la majorité du temps..

 220654_10150262996813082_4798697_oA partir de là, la femme de cheval sans problème que j'étais, est passée de l'autre coté du miroir, ma façon de voir les choses est devenue plus claire, tout a semblé facile... Grâce aux nouveaux "outils" et à l'expérience que j'ai pu emmagasiner au cours de ces années, j'ai atteint des buts que je n'aurai même pas imaginés. Je me suis même mise à la compétition, de l'endurance au TREC, testant même le tri de bétail.
 
7m-001En 2007, j'ai fait de ma passion ma profession en me déplaçant en France et en Belgique pour aider des couples cavalier/cheval à mieux se connaitre et à mieux fonctionner. Une excellente occasion de voir des tas de personnalités différentes, du coté des chevaux comme de celui des humains, et de trouver, chaque fois, le lien à construire entre eux. Un métier passionnant que j'ai du arrêter pour raisons familiales.

Depuis 2009, je soutiens en tant que conseillère technique,mon mari, Philippe Veaux, qui a créé la Sellerie Éthologique. Cela m'a amené à prendre conscience du nombre de personnes isolées et en difficulté qui veulent changer les choses et ne savent vers qui se tourner et à créer "Juste avec mon cheval" en 2015.

C'est mon envie de partager cette expérience qui m'a motivée à créer ce site pour que tous ceux qui le désirent puissent être soutenus et accompagnés vers le bien-être avec leurs chevaux.

Voici en vidéo l'esprit dans lequel je vis avec les chevaux.
Si cela t'inspire, n'hésite plus à me contacter pour que je puisse t'aider à choisir un programme qui te soit adapté.

Envoie moi un message en cliquant ici